Psychothérapie Conseil RH
Home » Management et Communication » L'entreprise humaniste

L'entreprise humaniste

L'entreprise humaniste - METAFOR

 

L'entreprise sert à créer de la richesse. C’est ainsi que les entreprises classiques sont animées par des motivations et des incitations au travail par la rémunération et la punition : la carotte et le bâton. Les seuls indicateurs qui comptent sont le seuil de rentabilité et le seuil de fermeture. 

L’entreprise se résume en somme à une fonction de production et à une courbe de coût. Dans ce type d’organisation les individus ne sont motivés que par les conséquences de leurs actes. L’intérêt du résultat est prioritaire et seule la motivation extrinsèque est sollicitée laissant en sommeil le potentiel de l’individu. 

J’entreprends une tâche parce qu’il le faut et qu’elle peut me rapporter beaucoup ou m’éviter des sanctions 

Il est évident que la fonction première d'une entreprise c'est de gagner de l'argent et de se développer, mais cette personne morale est un acteur social qui a un impact sur la société humaine et sur son environnement. Elle doit être consciente, engagée et responsable. 

Comment peut-elle évoluer ? 

A la suite des recherches d'Abraham Maslow, le père de l'approche humaniste, le développement personnel a fait une entrée massive dans les entreprises par le biais de la formation, du coaching et des ressources humaines. Nous citerons par exemple des techniques comme l’approche centrée sur la personne de Rogers, l’Analyse Transactionnelle d’Eric Berne, l’Hypnose de Milton Erickson, la Programmation Neuro Linguistique de John Grinder et Richard Blander. Toutes ces techniques permettent de développer la conscience humaine, la connaissance de soi et la capacité de s'inscrire dans une dynamique de choix. 

Cette nouvelle éthique considère l’individu comme un référent absolu et sa recherche d’auto-détermination comme principe premier de l’humanité. 

La question de l'entreprise humaniste s'engage au moment où les indicateurs économiques et sociaux sont au rouge. Les réponses apportées ne sont-elles pas insuffisantes et inadaptées aux besoins sans cesse croissant d'une population en mal de sens ? Après avoir mis le profit et l'expansion des richesses comme but ultime, ne doit- on pas mettre l'homme au centre de cet appareil productif ? 

Le sens des valeurs morales est à la base des organisations sociales et solidaires. De nombreuses recherches s’inspirent aujourd’hui de ces organisations pour élargir le cadre des entreprises néoclassiques en y intégrant la «motivation intrinsèque », les possibilités de choix, l’autodétermination et la capacité des individus à s’exprimer. La gestion des ressources humaines repose alors non seulement sur la performance des salariés au travail mais également sur le bien-être des individus et leur développement personnel selon  les principes d’une philosophie personnaliste qui prend la personne comme référent absolu et sa recherche d’autodétermination comme principe fondamental. 

METAFOR

Contact